Nous sommes maintenant à Reykjavik depuis déjà quelques jours. La météo a été plus que merveilleuse, le soleil brille sans interruption depuis 4 jours (littéralement sans interruption puisque there’s no such thing as darkness here). On en a profité pour dormir un peu puisque jusqu’à ce qu’on arrive ici, le sommeil avait été une denrée rare. Nous avons occupé notre temps de façons assez passive, genre à écouter la nouvelle saison Orange is the new black et à dormir, mais hier il faisait vraiment trop beau pour rien faire donc nous avons décidé d’aller à la piscine municipale juste à côté du camping où nous restons.

Il y a vraiment plusieurs piscines un peu partout qui sont chauffées par les sources thermales. Avant d’entrer dans les bassins, une douche nue est obligatoire et les douches sont communes (divisées par sexe bien évidemment) et il y a vraiment beaucoup de monde à l’intérieur, ça me fait un peu penser à des chambres à gaz. Il y a une employée de la piscine qui est assis sur un banc et/ou qui se promène et elle est responsable de vérifier que tout le monde se lave bien les parties génitales avant d’entrer dans les bassins. Bon ok, ça va me laver dans les douches communes à l’Université Laval quand il y a trois personnes, mais je suis drôlement moins à l’aise de m’frotter ça devant les 23 autres personnes, qui incluent l’employée s’assurant à 100% qu’aucun disease n’entre dans l’eau. Ma zone de confort est ample, mais me laver devant une vingtaine d’inconnues n’en fait clairement pas encore parti. [Ça doit surement être à cause des standards Américains qu’on m’a inculqué dans ma jeunesse, GENRE, que mon corps m’appartient. (C’est ironique que je ne le sois pas 100% à l’aise puisque je post des photos de mes fesses sur instagram. ¯\_(ツ)_/¯ )]

Tous les piscines auxquelles on est allées étaient quand même grandes. Chaque places avaient au moins deux piscines, plusieurs spas à différentes températures, un sauna, des ice baths et énormément trop de personnes. C’était pas trop pire parce que la majorité des personnes se faisaient bronzer. (à noter qu’il fait gros max 13 degrés, je m’imagine, moi, à Qc me faire bronzer à treize degrés. Aucune chance.)

Les gens ici, comme en Europe, sont particulièrement à l’aise, mais aussi énormément judgy. C’est vraiment moyen nice de sortir de la piscine et se faire regarder comme si t’avais vraiment quelque chose de bizarre, genre trois yeux, ou genre des énormes seins. C’est ironique qu’ils soient autant à l’aise en jugeant autant, on dirait que j’aurais tendance à faire le contraire; être à l’aise et ne pas juger, ou ne pas être à l’aise et juger. (Probablement que je juge tout autant, mais j’essaie fortement de pas l’écrire dans mes yeux lorsque je le fait.)

Lorsque j’étais à la piscine en Thaïlande, seule avec les 6 vieux blancs qui faisaient la brasse, je croyais que c’était un phénomène particulier d’hommes qui ont marié une Asiatique et qui ont besoin de leur petite session occidentale, mais non, le pourcentage de personnes ayant atteints « l’âge d’or » (Plus gros mensonge de l’humanité « l’âge d’or ») est environ le même qu’en Asie. Je crois que les vieux aiment seulement patauger dans un bassin avec plusieurs humains plus ou moins propre (d’où vient la grande responsabilité de l’employé à vérifier la propreté des clients probablement). Au moins le quart des participants avaient des rabais le mardi à la pharmacie du coin; étaient au dessus de 65 ans.

Si on laisse faire les yeux pleins de jugements des grand-mères autour de la piscine et qu’on oublie également le nombre de microbes se promenant entre les jouets en mousse mordillés par les dizaines d’enfants, il est possible d’avoir beaucoup de plaisir dans ces bassins assez chauds pour nous faire oublier la température glaciale de la nuit d’avant.

Charlie arrête pas de me dire que mes articles sont négatifs, mais c’est vraiment juste parce que c’est tellement plus facile d’être intéressante en chialant. Je passe honnêtement le plus beau voyage de ma vie, entre autre à cause de ma (presque) parfaite partenaire, mais aussi à cause de la destination. Je sais que je l’ai déjà dit, mais je recommande l’Islande à tout le monde (presque). Je sais que c’est pas Cuba et que tu ne pourras pas te vanter de ton tan en arrivant à Québec, mais tu vas tellement être plus bronzé de l’intérieur que si tu allais à n’importe qu’elle autre destination. Je ne crois honnêtement pas que la nature peut être aussi belle qu’elle l’est ici.

 

Advertisements