Lors de mon retour de la Thaïlande, j’avais malheureusement (ou heureusement) encore soif de voyage, j’ai donc voulu repartir au pc pour combler cette soif que la Thaïlande avait laissée. Puisque mes parents m’ont forcée à briser mon hiver au complet en allant à l’école 10h par semaine, mon prochain voyage ne pouvait être avant la fin de la session. C’est donc lors d’une des premières journées de janvier que je pris la décision officielle de repartir, et cette fois-ci, dans un pays sans serpents, sans trafic, sans surpopulation, sans odeurs désagréables, sans rats, sans insectes de grosseurs inquiétantes, sans chaleur, sans fourmis, sans malaria, sans meutes de chiens ayant la rage, AVEC une organisation routière et sans Asiatiques (no hard feelings). C’est donc pourquoi j’ai décidé de partir en Islande. C’est exactement le 3 janvier 2017 que j’ai appelé Charlie Robitaille, et que je lui ai donné 24h pour décider si elle se joignait à mon voyage ou si elle prenait la décision de me laisser voyager seule. Le lendemain, 15h après le lancement de l’offre, elle m’appelle en acceptant, et le lendemain nous achetions les billets d’avion direction Iceland. 

Comme toutes bonnes white girl,  je choisis mes destinations voyage par rapport à ce qui est populaire sur le moment. Ce fut entre autre une des raisons du choix du pays, mais je voulais également aller à un endroit s’apparentant le moins possible à l’Asie, et à part le Canada, je crois que l’Islande est dans le top des pays dans la catégorie: « Pas d’Asie ».

Le voyage fut relativement facile à planifier; on ne l’a pas planifié. Nous avons réservé une voiture, sommes parties avec une tente et…c’est tout. Je ne sais pas ce qui est populaire en Islande, je ne sais pas non plus ce qui ne l’est pas, mais j’espère quitter le pays en le sachant et en ayant vu une plus grande quantité de chutes que ce que j’ai déjà vu depuis le début de ma courte existence.

J’essayerai donc, pour une deuxième fois, de donner mon opinion sur le pays tout en racontant les plusieurs aventures qui risquent de nous arriver, en espérant que la totalité des articles soient 100% plus positifs que mes derniers. Je posterai donc quelques articles, probablement moins que je le souhaite, mais assurément plusieurs photos puisque le gram a tout de même une certaine limite et pour contenter ma vieille mère qui harcèlera surement ma soeur avec des « Gab a tu posté dequoi ?! »