Processed with VSCO with p5 preset
Looking Thai right ?

Une semaine plus tard, je crois que ce qui m’impressionne le plus du pays est l’utilisation de la route. Ils pratiquent couramment le « si ça passe c’est une voie » ce qui peut quand même être épeurant pour quelqu’un qui ne partage pas trop cette mentalité. Sur l’autoroute (ce que je considérais être l’autoroute avant de voir des voitures reculer sur cette même artère), il y a des gens qui étaient à pied, à vélo, dans des boites de pick-up [j’ai fait ça deux fois quand j’avais 6 ans dans le pick-up a mon grand-père (dans les petites rues de stoneham) et je me trouvais INCROYABLEMENT badass] et plus de 30% des conducteurs sont sur des scooter/moto en gougoune ou nu pieds. (On est loin de l’obligation du port du casque, du clignotant lors de changement de voie et encore plus loin du port de la ceinture de sécurité). Je vous laisse deviner que mon niveau de confort est assez bas.

Processed with VSCO with c1 preset

La deuxième chose qui me marque est l’habillement. Ils sont habillés comme on l’est au mois de novembre. IL FAIT 35 DEGRÉS. À Québec, ça serait le festival du crop top et des shorts communément appelées « ras la plote » (dans l’fond comme quand il fait 22) mais ici je peux même pas être en camisole. Plusieurs personnes portent des manches longues en dessous de leur tshirt, (et puis il y à moi qui met de l’huile à bronzage. ¯\_(ツ)_/¯) Donc si je meurs ici, il y a 25% de chance que se soit dans un accident de voiture, 25% de chaleur, et je me laisse un autre 50% pour autres choses que je risque de découvrir.

image

Troisième chose qui me surprend, en fait c’est plus une confirmation d’une hypothèse que j’avais déjà. Les asiatiques ne dorment pas, ou très peu. L’année passée, quand j’étais en Californie avec EF, ma roommate était Japonaise (peut-être chinoise, le souvenir m’égare) et elle ne dormait Jamais. Elle rentrait quand même tard, était sur son cell toute la nuit, et quand je me réveillais à 7h le lendemain, elle était déjà partie. On était très proche comme vous pouvez voir, j’ai jamais su son nom. Et bien ici, c’est comparable, à 3 heure du matin, je me réveille, et j’entend la télé et des gens parler (j’aime vraiment pas ça ne pas comprendre, je veux savoir s’ils parlent dans mon dos) et à 5h du matin, ils sont levés pour aller à l’école ou travailler. Si je suis ce mode de vie, dans 2 semaines je meurs de fatigue.

-> J’ajoute un 10% de chance de mourir de fatigue, il me reste donc 40% de jeu.

Ici, mon nom, c’est « Mudmee ». Ce n’est PAS la traduction de Gabrielle, mais bien un nom dont ils ont senti l’urgence de me donner (je trouvais que Gabrielle faisait bien l’affaire, mais mon thaï est pas encore assez au point pour m’obstiner) donc je me fais appeler Mudmee, et les gens s’impatientent après moi parce que je ne répond pas naturellement à ce doux surnom, ce qui me fait encore plus douter sur l’utilisation de me donner un nom qui n’est pas le mien.